Background Image

Le statut d’auto-entrepreneur dans l’immobilier

Faisant partie des plus gros pourvoyeurs d’emplois en France, le secteur de l’immobilier offre des possibilités de carrière à tous les niveaux de diplômes, du bac+2 à bac+5 en passant par les formations intermédiaires bac+3 (visiter le site). Cependant, les profils commerciaux sont plus demandés par les recruteurs, mais ils doivent désormais disposer d’un bagage technique et juridique. Parmi les métiers du secteur les plus prisés, il y a ceux de la promotion (prospecteur d’immeubles), de la gestion des biens (syndic) et de la transaction (négociateur, diagnostiqueur).

Par ailleurs, comme dans tout secteur professionnel, il est également possible de tenter l’aventure auto-entrepreneuriale dans l’immobilier. Voici comment.

Immobilier : devenir auto-entrepreneur, point par point !

On est bien d’accord sur le fait que beaucoup de jeunes diplômés, sans distinction de filière, rêvent d’entreprendre, après leurs études supérieures. Cette volonté de créer son propre business est aussi valable dans le secteur immobilier, et c’est une option qui mérite d’être étudiée.

Dans toute activité, entreprendre implique un énorme investissement personnel, mais aussi et surtout le respect de certaines normes légales en vigueur. Il faut donc bien se renseigner à ce niveau pour s’éviter des soucis plus tard. Puis, vous devez obligatoirement intégrer la communauté virtuelle des auto-entrepreneurs via un portail électronique dédié, pour valider votre statut. Mais le futur auto-entrepreneur n’est pas au bout de ses peines, puisqu’il doit remplir d’autres conditions telles que le plafonnement du chiffre d’affaires.

Mais avant d’en arriver là, un auto-entrepreneur doit définir au préalable ses objectifs et mettre en place une stratégie pour bien démarrer ses activités. Ce dernier doit être capable de percevoir les opportunités, de savoir comment les exploiter pour en tirer profit.

Agent immobilier vs auto-entrepreneur immobilier

Un agent en immobilier est légalement exclu du régime du micro BIC et du régime de franchise en base de TVA. Ce dernier ne peut donc pas bénéficier du régime d’auto-entrepreneur. Toutefois, l’agent commercial en immobilier travaille le plus souvent à son propre compte et est aussi considéré comme chef d’entreprise. S’il le souhaite, ce dernier pourra tout à fait faire sa demande pour bénéficier du régime d’auto-entrepreneur dans le secteur de l’immobilier.

Renseignez-vous maintenant

Password reset link will be sent to your email